LES SUJETS

Le dessalement comme alternative aux crises de l'eau

Le dessalement comme alternative aux crises de l'eau

D'ici 2030, la demande dépassera l'offre de 40%, prévoient les experts. Il est urgent de mettre en œuvre des techniques de dessalement comme alternative aux crises de l'eau.

Les mers et les océans représentent plus de 97% des ressources en eau de la planète, et la moitié de la population mondiale ne vit pas à plus de 63 kilomètres d'une source d'eau, et pourtant nous souffrons d'une crise de l'eau après l'autre.

La frustration est accrue par le fait qu'il existe actuellement des solutions capables d'améliorer nos problèmes liés à cette ressource.

Des graves pénuries d'eau au Cap sud-africain, où les réserves existantes ne durent que 90 jours, aux problèmes bien documentés dans la ville de Flint, dans l'État américain du Michigan, où le système de distribution obsolète distribuait de l'eau avec conduire à la population, il est clair que des mesures doivent être prises pour garantir l'approvisionnement actuel en eau potable, non seulement pour la boisson, mais pour préserver le tissu social.

Nous dépendons de l'eau potable pour produire de la nourriture, de l'électricité, des voitures, des vêtements et une variété d'autres choses dont il est difficile de vivre.

En fait, même sans compter l'irrigation, moins de cinq pour cent de l'eau purifiée est utilisée pour la consommation, la majeure partie de l'approvisionnement est utilisée pour le lavage, le rinçage et dans l'industrie.

Pendant des siècles, les peuples ont prié pour la pluie et pour collecter de l'eau, mais ce n'est plus une option. Ce n'est tout simplement pas suffisant. Et en plus de cela, la pluie est imprévisible, qu'il y en ait ou non. Mais avec l'approvisionnement illimité en eau dans l'océan, il existe une option viable: le dessalement.

Au XVIIIe siècle, les navires avaient leurs propres usines de dessalement pour assurer l'approvisionnement en eau douce au large. Ensuite, l'eau de mer a été bouillie puis condensée. Le liquide résultant ne contenait pratiquement pas de sel et la saumure résultante a été éliminée.

Les progrès de la technologie de l'osmose inverse dans les années 1960 ont rendu cette méthode de purification de l'eau plus facilement disponible.

Aujourd'hui, plus de 18 000 usines de dessalement fonctionnent dans 150 pays et le processus nécessite 80% moins d'énergie qu'il y a 20 ans.

Selon l'Association internationale de l'eau, l'énergie nécessaire pour produire le volume de liquide qu'un ménage consommera en un an à partir d'eau salée est inférieure à celle consommée par le réfrigérateur de la famille.

Nous devons également analyser les systèmes de distribution.

Comme il est devenu évident à Flint, la plupart des systèmes de plomberie souterrains sont en mauvais état et peuvent générer une contamination par le plomb et d'autres toxines.

Les désinfectants sont utilisés pour contrôler la croissance des bactéries, mais ils posent également un problème de santé, augmentent le risque de cancer et donnent à l'eau un mauvais goût.

La sagesse conventionnelle indiquerait que nous devons réparer l'infrastructure, mais il existe une autre option: la purification du point d'utilisation (PDU).

Comme généralement seulement 5% de l'eau du réseau de distribution est utilisée pour la boisson, il est beaucoup plus efficace d'utiliser la filtration au PDU pour purifier l'eau au point d'utilisation.

De plus, la filtration au PDU est beaucoup plus écologique que la distribution d'eau purifiée, du plastique utilisé dans les fûts aux émissions de gaz à effet de serre des camions du fournisseur, le point d'utilisation élimine ces problèmes et purifie uniquement ce qu'il faut, quand c'est nécessaire.

Enfin, nous devons encore insister sur la conservation et l'utilisation des approvisionnements en eau plus consciemment et efficacement.

Mais seules la conservation et la réutilisation n'empêcheront pas les crises de l'eau dans le monde. Les systèmes de dessalement et de point d'utilisation devraient compléter la conservation.

Avec la technologie disponible aujourd'hui, il ne devrait jamais y avoir de pénurie d'eau, en particulier lorsque l'industrie peut travailler en partenariat avec les gouvernements locaux, étatiques et fédéraux pour aider à fournir de l'eau potable.

À titre d'exemple, l'industrie minière est un promoteur économique clé en Amérique du Sud et dépend fortement de l'eau propre pour exploiter les mines.

La croissance démographique et industrielle a exercé une pression accrue sur l'approvisionnement naturel en eau potable, entraînant une pénurie qui opposait les industries, les gouvernements et les citoyens.

Au Chili, au lieu d'augmenter la pression sur la ressource limitée, la société minière Caserones a choisi d'apporter de l'eau de mer dessalée à sa mine, en plus de l'offrir à la population locale de Caldera, lui permettant de créer une ressource cruciale pour la communauté.

En tant que société, notre objectif devrait être que chaque être humain ait accès au fluide vital. Il n'est plus durable, d'un point de vue environnemental, social ou civil, que l'industrie dépende des municipalités pour couvrir ses besoins en eau.

La diversification de notre approvisionnement en eau est nécessaire pour amener l'eau illimitée des océans et des mers à nos tables et commerces, et garantir une eau douce pour tous.

Traduction: Veronica Firm

Par Doug Brown


Vidéo: Dessalement: la mer à boire (Septembre 2021).