INFORMATIONS

L'UE approuve l'interdiction de trois pesticides nocifs pour les abeilles

L'UE approuve l'interdiction de trois pesticides nocifs pour les abeilles

Les trois pesticides, deux de Bayer et un de Syngenta, étaient liés au déclin des pollinisateurs

Les 28 pays membres de l'UE ont décidé ce matin d'interdire complètement l'utilisation en extérieur de trois insecticides néonicotinoïdes largement utilisés dans le monde sur les cultures de maïs, de colza, de coton et de tournesol. En février, des scientifiques de l'Autorité européenne de sécurité des aliments ont déjà statué que les trois pesticides - l'imidaclopride et la clothianidine, fabriqués par Bayer, et le thiaméthoxame, de Syngenta - "présentent en général" un risque pour les abeilles sauvages et les abeilles mellifères " .

Les néonicotinoïdes sont des insecticides systémiques, qui sont absorbés par les plantes et sont présents dans leur pollen et leur nectar. Une multitude d'études scientifiques ont lié ces pesticides à un déclin des populations d'abeilles, ainsi qu'une multitude d'autres facteurs, comme la destruction de leur habitat, le changement climatique, l'acarienVarroa qui aspire vos fluides internes et le parasiteNosema apis qui attaque votre système digestif.

L'imidaclopride, fabriqué par Bayer, est l'un des insecticides les plus utilisés au monde. En 2010, environ 20 000 tonnes de substance active ont été fabriquées. En Espagne, les insecticides et acaricides ne représentent que 9,9% du total des pesticides utilisés. La plupart d'entre eux sont des fongicides contre les champignons nuisibles et des herbicides contre les mauvaises herbes.

L'utilisation des trois insecticides était déjà limitée dans l'UE depuis 2013 en application du principe de précaution. Il y a un an, l'expérience de terrain la plus ambitieuse à ce jour a montré des effets négatifs sur les abeilles. L'étude, financée par les fabricants de pesticides eux-mêmes, a examiné l'impact sur l'abeille mellifère, le bourdon commun et l'abeille solitaire dans 2000 hectares de cultures de colza en Hongrie, au Royaume-Uni et en Allemagne. En Hongrie, le nombre de colonies d'abeilles a diminué de 24% pendant l'hiver. Au Royaume-Uni, entre 67% et 79%, bien que dans les zones sans néonicotinoïdes, il a également baissé de 58%. En Allemagne, cependant, aucun effet négatif n'a été détecté.

Ainsi, quatre ans après l'interdiction partielle de ces substances, la CE limitera l'utilisation de trois néonicotinoïdes dans les espaces ouverts où opèrent les abeilles, bien qu'elle permettra leur application dans les serres où les abeilles ne sont pas exposées. Ces substances sont très courantes dans l'agriculture intensive et leur fonction principale est de protéger les cultures des ravageurs, bien que selon diverses études scientifiques, elles soient également responsables de la modification des populations d'abeilles.

L'ingénieur agronome Carlos Palomar, directeur général de l'Association des entreprises pour la protection des plantes (AEPLA), estime que la décision européenne est "regrettable" et qu'il n'y a pas "d'alternatives viables" aux trois néonicotinoïdes. Dans le monde, il existe 9 000 espèces d'insectes et d'acariens qui attaquent les cultures, avec de graves conséquences sur les cultures. «Peut-être pas maintenant, mais avec le temps, l’impact de l’élimination de ces outils précieux sera perçu», dit-il. L'organisation environnementale Greenpeace, pour sa part, a qualifié la décision de "très bonne nouvelle pour l'environnement".

«La CE a proposé ces mesures il y a des mois sur la base des avis scientifiques de l'EFSA. La santé des abeilles continue d'être d'une importance vitale pour moi car elles font partie de la biodiversité, de la production alimentaire et de l'environnement », a célébré le commissaire européen à la sécurité alimentaire, Vytenis Andriukaitis. Le vote a également été organisé par des organisations telles que Greenpeace, Avaaz ou SumOfUs, qui ont exercé une forte pression pour interdire l'utilisation de ces pesticides ainsi que le groupe des Verts du Parlement européen. «C'est une excellente nouvelle que nos gouvernements aient accepté d'interdire ces pesticides. Si nous ne l'avions pas fait, nous aurions mis en péril nos abeilles et leur activité pollinisatrice », a déclaré Antonia Staats, coordinatrice de la campagne Avaaz, qui a souligné que des pays comme la France ou l'Allemagne soutiennent depuis longtemps la restriction de leur utilisation. Le règlement sera adopté dans les semaines à venir et entrera en vigueur à la fin de l'année, selon la CE dans un communiqué.

Avec les informations de:


Vidéo: Les néonicotinoïdes, cest quoi le problème? (Septembre 2021).